Cooling Tower IM

Industriel / Urbex / 4 août 2014

L’architecture, c’est ce qui fait les belles ruines. [Auguste Perret]

Deux visites.

Ce spot a été visité deux fois par UrbexElement. Il avait déjà été exploré en novembre lors du petit séjour de deux jours sur le territoire Belge. A l’époque, seuls Xavier et Tom étaient de la partie et le mauvais temps n’avait pas rendu la séance photo agréable. Durant le road trip de janvier, Matt était cette fois-ci présent afin de réaliser un Timelapse sur la structure. En bonus, un temps magnifique était de la partie. Il s’agit d’une seconde tour de refroidissement qui ressemble fortement à « Cooling Tower ». Celle-ci aussi est à l’abandon mais dans son antre, la grandeur est bien plus importante que la précédente.

Visite extérieure.

Encore une fois, elle est perdue au milieu d’un paysage industriel. A côté, une carrière et un chantier sont présents, où les pelleteuses, grues et semi-remorques se côtoient et font des allées et venues. Arrivés au pied de la tour, c’est avec le souffle coupé que la prise de photos commence. La cheminée est immense, impressionnante et en met plein la vue.

Cooling Tower IM-10

Cette tour aéroréfrigérante est bien plus connue que sa sœur dans le milieu de l’Urbex. Encore une fois, ce fut avec émotion que la visite s’est faite, sachant que tous les plus grands explorateurs sont passés par là et ont foulé ce sol.

Cooling Tower IM-13

Cette tour était couplée à la centrale électrique IM située de l’autre côté de la rivière. Cette centrale est elle-même laissée à l’abandon.

Cooling Tower IM-7

Lors de la deuxième exploration, c’est au petit matin que la visite a eu lieu. Un Timelapse a pu donc être mis en place sur le levé de soleil derrière la structure.

Visite de l’intérieur.

Une fois la séance d’extérieure réalisée et l’observation de ce lieu plus qu’impressionnant fait, il est temps de rentrer dans la structure. Une seule porte permet d’y accéder, via un escalier.
Une fois en immersion, comme pour la précédente tour, la découverte a mis une sacrée claque. Le silence et la grandeur du lieu imposent tellement de respect que cela fait bloquer.

Cooling Tower IM-4

Il est difficile de s’imaginer une telle proportion. L’architecture est admirable et c’est un pur bonheur de pouvoir découvrir pour la seconde fois l’intérieur d’une tour de refroidissement. En son centre, un immense bassin en forme d’entonnoir est présent, le « vortex ». Il est couvert de mousse, synonyme de non-fonctionnement de la tour depuis un bon moment. Sa présence coupe le souffle. Il est juste devant, ce fameux « vortex » tant vu dans les livres Urbex et sur la toile. Une impression de se retrouver dans un film de science-fiction se fait alors ressentir.

SONY DSC

Fonctionnement.

La description du fonctionnement d’une tour aéroréfrigérante avait déjà été faite dans le billet « Cooling Tower ». Pour faire un résumé, l’eau arrive au centre de la tour via un circuit et elle est dispersée sur un maximum de surface afin d’être le plus en contact possible avec l’air ambiant, qui arrive par la structure sous la tour (d’ailleurs voilà pourquoi une tour de refroidissement est toujours surélevée sur des pilonnes et n’est pas enfouie dans le sol). L’eau subit alors une vaporisation et se dissipe sous forme de vapeur d’eau qui est évacuée par le haut de la tour. L’eau restante se retrouve dans le bas de la tour et est froide. Elle peut être réinjectée dans le circuit « basse-température » qui permettra de refroidir le circuit « haute température » de la centrale. L’eau manquante est prélevée dans un cours d’eau qui longe la centrale (raison pour laquelle les tours et donc les centrales, sont toujours proches des courants d’eau).
Ainsi, c’est par ce fameux « vortex » hallucinant que l’eau arrivait et était dispersée dans les bacs sur toute la surface.

Cooling Tower IM-9

La visite aura duré une bonne heure pour les deux explorations, histoire de profiter au maximum du lieu en plus de la prise de photos. Rester dans un endroit pareil est tout simplement époustouflant et c’est très dur de s’en détacher. Avoir l’exclusivité de découvrir l’intérieur d’une tour de refroidissement fait quelque chose. C’est une catégorie qui est appréciée sur UrbexElement, et cela motive à en trouver et explorer d’autres.
La sortie est regagnée et c’est la découverte d’un petit panneau « bio-hazard ». Il est posé contre la structure en béton.

Ce petit aparté pour préciser qu’il ne faut jamais entrer dans une tour en fonctionnement, bien entendu ! Le panneau n’est pas là pour décorer et pour faire fuir quelques explorateurs débutants. Lorsqu’une cheminée fonctionne, l’atmosphère y est saturée en eau ce qui peut provoquer des pertes de connaissance. Du coup il n’a pas été posé là depuis l’abandon, mais bien depuis la naissance de la tour. De plus, tout comme les vieux systèmes de ventilation, mal entretenus et non fonctionnels, il est très fréquent que la légionelle soit présente car elle aime les lieux humides et chauds. Cette petite chose est une bactérie, qui provoque la légionellose, maladie respiratoire.
Mais mis à part ces petits détails, la visite fut vraiment spectaculaire et était très appréciable. Ce serait avec un très grand plaisir de pouvoir découvrir d’autres tours comme celle-ci, car elles imposent vraiment un respect.

La voiture est regagnée, dernier coup d’œil sur la tour, perdue au milieu du chaos environnemental et industriel. Elle n’est pas prête de tomber, sauf si le gouvernement l’y aide.

Pour retrouver la galerie photos de cette imposante structure, c’est juste à la suite !

A très bientôt


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

Charbonnage du hasard

Article suivant

Le château Miranda





Vous devriez aussi aimer



2 Commentaires

sur 17 July 2016

Cela a dû être une visite super impressionnante non? J’avais fait une petite explo dans une centrale électrique un jour, il y avait une tour de refroidissement également, mais celle-ci a l’air immense! J’aime beaucoup les tons verts dus à la mousse…

    sur 18 July 2016

    Une visite improbable! C’est là qu’on se rend compte qu’avec l’Urbex on peut voir des choses que l’on ne verrait pas dans la vie de tous les jours.
    Cette tour n’est pas si immense que cela, il doit certainement y en avoir des bien plus grandes, mais faut avouer qu’elle en jette quand même une fois au pied et dedans, c’est vraiment impressionnant à voir. C’est un spot que nous avons apprécié car c’était intéressant à voir et on sait que ce n’est pas donné à tout le monde.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

Charbonnage du hasard

Sans un bruit, d'un jaillissement doux de bête nocturne, la cage de fer montait du noir, se calait sur les verrous, avec...

27 July 2014
UA-40202717-1