Dancefloor & piscine

Urbex / 29 mai 2013

Cette nuit, on peut changer les règles. [Costa, Projet X]…

Une boîte de nuit aux ambiances sud.

Quoi de plus naturel qu’une boîte de nuit avec piscine extérieure ? C’est ce qui fût récemment découvert. C’est le genre de spot qui ne se trouve pas si facilement.
Il est situé dans le département du Puy-de-Dôme. Il s’agit tout simplement d’un ancien club, présentant une boîte de nuit mais aussi une piscine extérieure. L’ensemble comprenait également un restaurant d’été et des salles de concert. La bâtisse est grande cependant qu’une seule petite partie a pu être visitée. En effet, l’autre a été murée et réaménagée en bureaux provisoires pour un chantier implanté juste à côté.

L’entrée.

L’entrée s’est faite par l’arrière du bâtiment, par la cour intérieure. A peine arrivé sur les lieux, l’emplacement de la piscine montre la richesse du site.

DSC_0031

L’extérieur.

La cour est magnifique et laisse à penser qu’un beau jardin devait être présent avant l’abandon. Un lieu surement paradisiaque en été.

DSC_0887

Les vestiges du restaurant d’été se voient, notamment avec ce four à pizza et à pain.

DSC_0020

L’intérieur.

Une ouverture permettant d’entrer à l’intérieur du bâtiment était présente. Immersion dedans. L’endroit est ravagé. Les casseurs s’en sont donné à cœur joie. Un long couloir avec une cheminée mène jusqu’au dancefloor.

DSC_0035

Une pièce recouverte de carreaux en faïence précède la piste de danse de la boîte. Elle correspondait très certainement aux cuisines.

DSC_0910

La boîte de nuit.

Enfin, entrée dans la boîte de nuit. Quelques bonnes surprises ont été de la partie. Notamment certains miroirs aux mûrs, qui ont été épargnés des casseurs.

DSC_0948

Certains sièges sont restés tel quel, comme ils devaient l’être au moment où le club fonctionnait encore.

DSC_0951

Avec le vandalisme, tout le décor a été saccagé. Néanmoins, un coussin (ou au moins une partie) a pu être aperçu, enfoui sous les décombres.

DSC_0932

Le bar n’a pas été détruit, seulement bien abîmé. Il ne reste rien. Il ne reste ni bouteilles, ni verres et encore moins de paperasse, mais la magie était quand même là.

DSC_0968

Un des vestiges de l’abandon en urbex et une friandise pour les explorateurs : les journaux ou tout autre prospectus laissés sur place. Ici, découverte de ce magazine.

DSC_0991

Impossible de savoir s’il date de l’abandon ou si une personne extérieure l’a amené après. Toutefois il est bien présent daté de 2005.
Enfin, quelques clichés pour immortaliser encore une dernière fois ce petit voyage, notamment un beau cliché de la pièce centrale.

DSC_0985

Le bâtiment est grand, mais une bonne partie de celui-ci a été réaménagée et murée. Par conséquent, seul un espace infime a pu être exploré. Pas d’importance, rien que cette petite partie était exceptionnelle. En immersion totale dans une boîte de nuit classieuse, qui a surement eu ses heures de gloire.

L’histoire.

Sur Internet encore une fois, peu d’informations. Le club a très certainement fermé il y a quelques années. Il a d’ailleurs probablement été en lien avec une procédure judiciaire. Quelques documents de la Cour d’Appel ont été trouvés sur la toile en rapport avec la boîte.
Aucune importance. L’allure de cette dernière fait très ambiance « sud de la France », et l’émerveillement fût présent. C’est assez amusant et excitant d’imaginer que quelques années auparavant, des gens dansaient en ces lieux. Le temps s’est arrêté, d’un coup. Le silence qui se dégage est apaisant. Avant le départ, l’observation se fait encore un peu, juste l’observation, sans prise de photos. Histoire de faire durer encore un peu l’exploration.

Mais encore une fois, il est temps d’abréger. Le retour à la réalité est difficile, la lumière du jour aveuglante. Mais cela se fait tout doucement. Quelques pas en direction de la voiture avant de se retourner une dernière fois devant cet édifice qu’un très grand nombre de personnes a dû fouler, et qui sera très certainement rasé dans peu de temps…

Merci à Patricia de nous avoir aiguillés, tu te reconnaîtras ;-).

La galerie de photos de ce spot se trouve par là.


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

Incendie d’une ancienne usine : quatre morts

Article suivant

Lieux insolites, le paradis des urbexeurs





Vous devriez aussi aimer



2 Commentaires

sur 1 December 2014

Quel « privilège » d’avoir pu faire ces photo, car en mai 2014 il fut détruit…

    sur 3 December 2014

    Re salut !

    On voit que tu connaissais le lieu avec ton commentaire ;).

    Oui nous avons vu ça, on a même pu suivre sa démolition au fil des jours du fait qu’on passait régulièrement devant… Cela nous a fait bizarre. Le spot ne valait pas de l’or mais avait son charme.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

Incendie d’une ancienne usine : quatre morts

Lu aux news ce weekend. Quatre jeunes de 19 à 21 ans sont décédés dans l’incendie d’une vieille usine à Wattrelos...

27 May 2013
UA-40202717-1