Enfance difficile

Médical / Urbex / 27 octobre 2013

La vie n’est ni un spectacle ni une fête ; c’est une situation difficile. [George Santayana]

Un spot fraîchement abandonné.

Ce qui va être livré maintenant est probablement le plus beau trésor jamais trouvé encore sur UrbexElement. C’est réellement LE spot qu’il fallait dénicher. Jusqu’à maintenant la majeure partie des sites visités avaient déjà été découverts, mais avaient surtout été saccagés et vandalisés. D’autres spots quant à eux étaient graffés. Le street-art peut être apprécié ou pas par les explorateurs urbains, chez UrbexElement c’est un art respecté. Mais il faut dire ce qui est, l’Urbex à proprement parlé, c’est découvrir des lieux jusqu’ici oubliés, méconnus et qui sont restés « dans leur jus ». Le spot qui va être livré maintenant n’a probablement jamais connu encore d’explorateurs, en tout cas pas de vandales.

Pour le trouver, il a fallu faire des kilomètres. Le temps passé en voiture et le gasoil dépensé ont réellement payé, pour une fois. Il se situe dans un endroit perdu, un petit village avec peu d’habitants. Il s’agissait d’un hôpital pour enfants handicapés. Deux questions se posent alors : qu’est-ce que ce site fait là, perdu en pleine campagne ? Et pourquoi n’est-il pas présent dans une grande ville ? La réponse à la deuxième question peut maintenant être trouvée. Le site est abandonné ce qui peut permettre de conclure qu’au final il a été transféré dans une ville de plus grandes affluences.

L’entrée.

L’entrée ne s’est pas faite si facilement. Voiture garée à distance, le tour du spot a été parcouru à pied. Le village est vraiment désert, personne dans les rues, les maisons ont leurs volets fermés, la mairie semble vide (pas de voitures garées). L’accès s’est fait par l’arrière de la bâtisse. A cet endroit, un immense jardin est présent. Il devait très certainement être destiné aux enfants lorsque les beaux jours se profilaient. Dehors, des toboggans, des balançoires mais aussi des ballons sont encore là.

enfance_difficile01 copy

En s’approchant plus, une petite marre artificielle est ancrée dans le sol. Dedans, plus d’eau mais un amas de feuilles mortes et plusieurs ballons. A côté est présente une pompe, encore intacte.

enfance_difficile02 copy

La joie se fait alors sentir, de savoir que tout est encore là, intact. C’est l’espoir qu’aucune visite pour « vandaliser » n’a été orchestrée. En s’approchant, l’hôpital dévoile ses façades, avec une terrasse. Tous les volets sont fermés et aucun ne semble avoir été forcé.

enfance_difficile04 copy

En s’engageant sur la terrasse, ce sont deux objets magnifiques qui s’offrent : un tricycle et une petite voiture à pédales, en plastique.

enfance_difficile03 copy

L’intérieur du spot.

L’entrée à l’intérieur n’a pas encore été réalisée, mais un réel espoir se fait alors ressentir. Si des récupérateurs, des vandales, des fêtards ou autres avaient visité ce spot, ces objets extérieurs auraient surement déjà disparu ou auraient été dans un très mauvais état, or, rien. Ils sont là, intacts. C’est donc avec espérance que l’intérieur du spot soit dans le même état : préservé.
Pour entrer dans l’hôpital, cela n’a pas été une mince affaire. Aucune issue de l’arrière n’a été trouvée et il était hors de question d’abîmer les volets ou les portes.

Le tour a donc été fait mais avec appréhension, car la visibilité est quand même élevée. Au final c’est par-devant que l’immersion dans le spot s’est faite, par une porte vitrée. La vitre de cette dernière était entièrement cassée. Pourtant par terre, aucun éclat de verre. Le tout très propre. C’est une bénédiction pour un explorateur urbain que d’avoir une entrée qui s’offre telle quelle. Curieux tout de même que l’entrée soit si visible alors que l’intérieur est dans un état quasi préservé, car il l’est.

enfance_difficile23 copy

Exploration de la première aile.

La visite du bâtiment peut commencer. C’est l’aile droite qui est explorée en première. Dedans, des tas de paperasses, des agrafes, des dictionnaires, des tasses en porcelaine, des téléphones et même un chapeau de cow-boy ( ?).

enfance_difficile05 copy

Dans une des pièces ce sont des dossiers entiers qui sont encore rangés sur les étagères. Des jouets de toutes sortes sont là, à mêmes le sol. Un aspirateur jonche dans un placard. Des documents de toutes sortes (consignes, mots, lettres) sont encore accrochés aux murs. Le plus bluffant : ce panneau de clés, tout est là encore sur place.

enfance_difficile06 copy

Cette fois-ci pas de doutes, peu de personnes sont passées par là. Dans tous les cas aucun vandale, graffeur ni récupérateur. C’est tout simplement magnifique et plaisant. Enfin un spot « dans son jus », qui est respecté. Dans les pièces et les couloirs de cette première aile les documents se succèdent, les jouets sont dispersés et s’amassent. Les murs sont soit couvert de documents administratifs soit couvert de dessins des enfants handicapés qui étaient là.

enfance_difficile07 copy

Certaines plantes sont encore vivantes, mais commencent à dépérir. L’atmosphère donne vraiment l’impression que les gens sont partis sur un coup de tête et que tout a été laissé tel quel.

enfance_difficile08 copy

Visite de la seconde aile.

La visite de la seconde et dernière aile s’entame. C’est la plus grande et la plus intéressante. Là où tout le matériel hospitalier est encore présent, le mobilier ainsi que les documents.

enfance_difficile09 copy

A peine arrivés dans l’aile, les trésors se livrent déjà. Même pas besoin de recherche minutieuse. Dans l’entrée les chaises hautes se succèdent. La première pièce renferme trois chaises de rééducation pour enfants, utilisées par les kinésithérapeutes.

enfance_difficile25 copy

La scène est spectaculaire et laisse sérieusement à méditer. Première réelle expérience dans un endroit abandonné avec encore tout son univers. C’est assez déroutant de savoir que des personnes étaient là, probablement encore l’année dernière. Des enfants handicapés ont utilisé ces chaises. Ce qui est aussi très impressionnant c’est que les occupants ont laissé toutes ces choses et objets. Ce matériel a un coût non négligeable et c’est tout simplement perturbant de voir que rien n’a été remporté. Les pièces se succèdent avec encore des pots de yaourts non entamés, des œufs de pâques, du thé, des sauces, des bouteilles d’eau, des croquettes pour chat ( !), des robots de cuisine, des télécommandes, …

enfance_difficile11 copy

Dans les nombreuses toilettes il y a encore le papier essuie-mains, des torchons et même le savon. Tout est intact.

enfance_difficile10 copy

Dans toutes les salles, les murs sont recouverts des dessins d’enfants. Leur vie ne devait pas être facile, et ne doit toujours pas l’être suivant le handicape. Ces dessins permettaient de donner un peu de gaieté.

enfance_difficile12 copy

Parmi les montagnes de jouets, un se démarque par son côté innocent mais glauque du fait de l’endroit où il est : une poupée. Parfais pour une immortalisation et une prise de photo.

enfance_difficile13 copy

Les surprises se montrent de pièce en pièce : les lits d’enfants et de bébés sont toujours là, avec les matelas. Ils sont encore recouverts de jouets et peluches. Le must aurait été que les draps soient encore en place.

enfance_difficile24 copy

Un aspirateur de mucosités est encore présent dans une des pièces, moment rare.

enfance_difficile14 copy

Visite de la cave.

Le rez-de-chaussée a laissé apercevoir ce qu’il avait à offrir. Avant de s’attaquer aux deux étages, place à la cave.
La descente se fait avec appréhension, jusqu’à maintenant la richesse du lieu a bluffé et a submergé, du coup l’abstraction sur le reste a été fait. Seulement il ne faut pas se laisser envahir, un danger peut toujours survenir. Le stress est d’autant plus présent lorsque l’exploration des caves se fait. Il y a aussi le bruit, qui émane souvent mais qui peut être provoqué. Dans ce spot, le bruit est souvent provoqué car les portes grincent beaucoup. L’appréhension ici de donner « l’alarme » et se faire remarquer plane.

Dans cette cave il y a beaucoup de pièces. A l’intérieur il y a beaucoup de choses, des blouses (lavées ou sous emballage), du linge, des cartons, des couettes, des jouets mais aussi des appareils de rééducation ou encore des casiers, vides.

enfance_difficile15 copy

L’obscurité est bien présente, le silence également. Il est apaisant mais stressant. Il y a des portes de partout, à chaque ouverture c’est un bruit de plus et une incertitude sur ce qu’il y a derrière. L’adrénaline monte doucement.

L’atelier.

Puis c’est l’arrivée dans une petite salle qui a aussi ses propres trésors à offrir, une pure merveille.
Il s’agit en fait d’un atelier, très curieux d’ailleurs de le trouver dans un endroit pareil. En général atelier et hôpital ne sont pas forcément compatibles.

enfance_difficile16 copy

Dans cet atelier pas mal de choses sont posées et dispersées en vrac, mais parmi elles des objets rares sortent du lot. Ainsi, la découverte de la perceuse manuelle et de l’étau en bois est tout simplement palpitante.

enfance_difficile17 copy

Le petit coin bureau est aussi très plaisant à découvrir. Les dossiers sont toujours là sur les étagères. Le téléphone est sur le bureau ainsi que du scotch et des post-it. Les clés sont toujours sur le porte-clé en bois contre le mur avec le calendrier. Un pur moment.

enfance_difficile18 copy

L’accueil et les cuisines.

La progression continue de se faire dans le spot. C’est maintenant un couloir qui est découvert avec des murs habillés de vitres, semblable aux accueils. A partir de maintenant, une question se pose : s’agit-il vraiment d’une cave, que l’on croyait être depuis la descente des marches ? Il s’avère en fait que non, le spot ne possède pas de cave. Jusqu’à maintenant il s’agissait plutôt d’un sous-sol ou d’un étage en contrebas.
Peu importe, dans ce couloir un vieux téléphone est présent sur un tabouret. Des sièges auto pour enfants sont également amassés dans le couloir parmi les nombreux documents administratifs accrochés aux murs.

enfance_difficile19 copy

La pièce majeure du spot va maintenant être découverte et visitée : la cuisine. Dans celle-ci, un amas de trésors. D’abord ce fauteuil roulant qui jonche au milieu de la pièce.

enfance_difficile26 copy

Ces plans de travail en inox avec encore toute la vaisselle propre dessus.

enfance_difficile21 copy

Les placards renferment encore du sel, du poivre et du sucre. Un tricycle est aussi présent dans la pièce. Des restes de chambre froide ou frigo en bois se font discrets. Des ustensiles de cuisine comme des robots, plaques de cuisson ou encore une cocotte minute sont toujours là sur les étagères. Une gazinière intacte et propre est aussi présente dans la pièce. Enfin, parmi encore tant d’autres choses, une poussette pour handicapés fait aussi partie du décor.

enfance_difficile20 copy

Le moment est très appréciable, avec autant de bijoux intéressants à découvrir et qui sont surtout intacts. Ce sont des objets qui, au final, n’attirent pas l’attention en temps réel et qui pourraient être banals. Seulement ils prennent beaucoup d’importance lorsqu’une exploration de bâtiment abandonné se réalise. Ici ils représentent vraiment un cadeau, après tous les efforts donnés pour l’exploration.

Un salon quelconque.

La visite continue dans les deux étages de la bâtisse. Ils se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Une pièce renferme encore un salon, avec la télévision et les fauteuils en cuir.

enfance_difficile27 copy

Sinon au programme : des murs recouverts de dessins, des bureaux en bois, des fauteuils, des télévisions, des documents, des téléphones, des posters, des armoires, de la vaisselle mais aussi des chaises hautes, des peluches, des jouets, …

Dans les étages.

Une des pièces correspond à une petite cuisine. Elle devait permettre de faire des ateliers « cuisine » pour les enfants. Tout est encore là, donnant vraiment l’impression que l’hôpital a subi une alerte incendie ou autres et qu’il n’a été déserté que pour quelques minutes.

enfance_difficile22 copy

Une autre salle se démarque des autres. Elle devait très certainement correspondre à une grande salle de toilette et de change. Une baignoire à taille d’enfant en faïence avec une table de change sont là.

enfance_difficile28 copy

Après quelques allées venues pour voir si rien n’a été omis, il est temps de prendre le chemin de la sortie. C’est maintenant que la visite prend fin.
L’immersion a duré trois heures en tout et ce fût un pur bonheur. C’est ainsi que s’achève l’exploration d’un réel spot Urbex à proprement parlé. Rien n’a été dégradé, tout est resté en l’état et l’atmosphère qui s’en dégage en impose.
La découverte d’un tel endroit fait toujours monter l’adrénaline et fait frémir. L’entrée n’a pas été évidente mais elle en valait la peine.
Une fois à l’intérieur tout le reste est oublié pour ne faire place qu’à l’émerveillement devant un site pareil.

La sortie s’est faite difficilement (en mode Splinter Cell) et avec un bon coup de chaud. Mais une fois dehors c’est toujours avec une grande satisfaction (d’avoir réussi à sortir sans avoir eu de soucis) et une amertume (de quitter le spot, son atmosphère et son histoire, toujours attachantes).

Une très très grosse dédicace à Julien pour nous avoir aiguillés (et avoir fait la visite avec nous), tu te reconnaîtras.

La galerie photos de ce magnifique spot se trouve ici, sur ce lien Flickr. N’hésitez vraiment pas à partager cet article. N’hésitez pas à parler du site Internet à votre entourage afin de faire découvrir des lieux qui méritent, par moments, de revivre un peu. Mais aussi, si vous avez un Facebook, n’hésitez pas à liker notre page.
Et enfin le mot d’ordre, si vous connaissez le lieu, merci de ne pas divulguer d’informations et l’emplacement, pour sa préservation et son respect.

Merci de nous suivre et à très bientôt pour de nouvelles explorations !


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

Tour Paris 13, l’échec

Article suivant

Ménagerie désertée





Vous devriez aussi aimer



5 Commentaires

sur 9 March 2014

[…] a floor of the principal wing, we had able to see this doll. Like for « Enfance difficile », it’s a perfect contrast because this object is innocent, but in this context it is more […]

sur 27 December 2014

Bonjour, juste un petit mot pour vous dire que je connais bien ce genre d’endroits et je pense que l’atelier situé à l’étage le plus bas devait servir à réparer le matériel médical ou peut être à servir d’atelier bricolage pour les enfants (moins probable). Sinon j’adore les visites de ce genre d’endroits et plus largement j’adore vos explorations! J’aimerais beaucoup pouvoir pratiquer l’urbex mais malheureusement mon jeune âge m’en empêche! Merci encore pour cet article et à bientôt pour de nouvelles explorations!

    sur 22 January 2015

    Salut Anna !

    Merci pour ton commentaire ! Oui il est plus probable que ce genre d’atelier servait à réparer le matériel médical plutôt que d’atelier de bricolage pour les enfants. D’ailleurs une partie servait surement au coin buanderie et lessive au sous-sol de ce spot. Et dans tous les lieux publics comme les piscines municipales ou encore les écoles il y a souvent un coin atelier avec quelques ouvriers pour les problèmes au sein des bâtiments mêmes.

    Merci de porter de l’intérêt pour notre site Internet et nos explos ! Ça fait plaisir :)

    Effectivement si tu es encore jeune fait attention à toi, l’Urbex est une discipline sympa, mais très aléatoire et dangereuse.

    À bientôt pour de nouvelles explos :)

sur 6 September 2016

Jolie découverte une fois de plus… Si le titre de cette galerie m’accrochait peu, vous m’avez emmenée avec vous dans cette explo tout au long de votre article! Merci :)

    sur 17 September 2016

    Merci à toi !
    Effectivement le titre était un peu osé, lorsque nous l’avons choisi nous n’avions pas forcément tiqué, maintenant nous ne le regrettons pas mais c’est vrai que nous aurions pu choisir autre chose. D’autant plus que l’endroit est vraiment particulier…
    Mais cela reste une de nos plus belles trouvailles en exploration !
    Content d’avoir rattrapé le coup et que nous ayons pu t’emmener en partie avec nous dans la visite :)



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

Tour Paris 13, l’échec

C’est avec une très grande déception que nous vous livrons notre impossibilité de visiter la Tour Paris 13. L'exploration...

23 October 2013
UA-40202717-1