La maison noire

Urbex / Villa / 23 septembre 2013

Choisir ses voisins est plus important que choisir sa maison. [Proverbe chinois]

Dernier spot dans le nord.

Dernier spot de la session Urbex dans le Nord de la France au 13 juillet. Celui-ci est beaucoup plus petit et a été fait assez rapidement. La journée touchant à sa fin il n’était pas possible de continuer. Pourtant, les spots sont nombreux dans le Nord de la France et il y a l’embarras du choix. UrbexElement reviendra ça c’est sûr.

Ce dernier spot est une maison, dont l’histoire est inconnue. Aucune information quant à son histoire et son implantation. D’ailleurs, sa situation géographique ne se justifie pas. Elle est au milieu d’une zone industrielle, prêt du Canal. Elle est au milieu de nulle part.

DSC_5030

L’entrée.

Malgré cela, l’entrée fut quand même assez difficile étant donné qu’il y avait de la circulation. Ne pas se faire voir fut compliqué mais cela c’est réalisé.

L’arrivée dans la maison s’est faite par le jardin. Toutes les portes et fenêtres étant barricadées ou fermées. La porte d’entrée était ouverte, mais la visibilité trop importante. C’est donc par une porte-fenêtre donnant sur le jardin que l’intérieur fut gagné.

DSC_0467

A l’intérieur.

L’intérieur donne des frissons. Il fait bien sombre à l’intérieur malgré le soleil. Tous les murs sont vraiment sales, plein de poussière et de crasse. Ne pas connaître l’histoire donne encore plus de mystère à la visite. Emotion garantie.

Une botte ainsi qu’une chaussure trainent dans le coin de la pièce par laquelle l’entrée s’est faite. Cette pièce semble être un salon, cela y ressemble fortement.

DSC_0468

Une baignoire est aussi là, au milieu de la pièce.

DSC_0485

Street art.

Un bon graff est aussi posé sur un mur avec ce slogan : « Le fond et la forme ».

SONY DSC

Il est le seul qui a de la prestance. Très peu de street-art pour ce spot, ce qui n’est pas plus mal. Un autre graffeur s’est donné un malin plaisir d’écrire sur certains objets leur nom (« porte », « volet », « 1er étage », …).

DSC_5021

Une chose intéressante dans la maison, cette porte fenêtre intérieure qui a gardé ses carreaux intacts.

DSC_5013

Pratiquement toutes les pièces semblent être équipées d’une cheminée. Seulement une a gardé un peu d’allure. Elle se situe à l’étage dans une pièce qui devait très certainement être une chambre.

DSC_0471

Aux étages.

D’ailleurs dans cette chambre est présente une carcasse de moto. Elle est encore en bon état et si des amateurs de vieux véhicules tombent là-dessus ils se l’arracheraient.

DSC_5016

Un deuxième bon graff est présent dans la pièce. Il est assez original et récent.

DSC_0481

Il y a deux étages en tout. Au deuxième, sous les combles, il n’y a plus rien d’intéressant dans les pièces.

DSC_0488

La maison possède quand même certains objets qu’il est curieux de voir à l’intérieur. Dans une pièce la carcasse de moto, dans une autre un transpalette ou encore un vieux siège complètement rouillé.

Le tour a été vite fait, en 20 minutes ce fut bouclé. L’atmosphère qui règne à l’intérieur de la bâtisse est curieux, intrigant et il donne des frissons. Le ressenti n’est pas le même que lors d’une visite de friche industrielle. Le nombre de personnes ayant côtoyés le lieu n’est pas le même. Il est beaucoup plus faible. Dans cette maison l’univers est plus intime.

Le fait que celle-ci n’ai pas d’histoire donne alors encore plus d’émotion. Qu’est-ce qu’il y a bien pu y avoir ici ? Les amateurs d’histoires à sensation forte pourront s’imaginer que la maison est hantée. Cela pourrait s’avérer, l’endroit étant bien lugubre, sale et noir.

Une ambiance film d’horreur ou d’épouvante se dégage alors. Dans tous les cas, il sera impossible d’avoir une histoire concrète à moins de questionner le voisinage, et encore.

C’est alors avec la tête pleine de questions et l’imagination débordante que la sortie s’est faite. La lumière du soleil fait plaisir à voir. La visite doit être encore plus palpitante en mauvais temps.

Après quelques derniers clichés extérieurs de cette maison noire et sombre, la voiture est regagnée. C’est ainsi que prend fin la session dans le Nord de la France. Mais une chose est sure, ce n’est pas un adieu.

La galerie photos de cette maison noire est juste là.


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

De la céréale au malt

Article suivant

Focus sur un artiste urbain : M.CHAT





Vous devriez aussi aimer



3 Commentaires

sur 23 September 2013

L'histoire est en fait banalement ordinaire. Celle d'une jolie maison bourgeoise, qui frise parfois la villa de maîtres, installée dans la campagne, à proximité du bourg mais un peu en retrait, comme pour en accentuer le caractère de "propriétaire terrien". La maison, en bordure de la route principale qui relie le bourg au reste du monde est joliement décorée. Vu les photos, je dirai 1910, peut-être 20. 

Longtemps après, surement dans les années 70, une zone industrielle s'est installée en bordure du bourg, devenue petite  ville ou ville moyenne. Quelques usines et entreprises, des garages, peut-être ensuite un centre commercial. Le paysage est devenu moche, à mesure que la route principale devenait une grosse départementale vomissant des voitures bruyantes. 

Les propriétaires terriens ont peut-être participé à cette transformation de leur paysage, vendant quelques parcelles bonnes à bâtir. D'années en années, la jolie petite maison est devenue de moins en moins agréable à vivre. Le bruit, la pollution, les voitures dangereuses pour les enfants qui jouent. La prositution peut-être aussi. 

La famille est partie. La maison est restée, invendable. Pour rentabiliser un peu cette maison que l'on laissait se ruiner, la façade a été louée à une agence publicitaire.

Dans la famille, la succession des vieux parents n'est toujours pas faite. Il y a cette vieille maison, en ruine, sur le bord d'une voie rapide, bonne à rien, et qu'il coûterait trop cher de démolir. Personne n'en veut. 

Voilà la triste et banale histoire de cette maison.  

sur 26 September 2015

Tu m’étonnes que tout soit noir et sale, ça a crâmé là-dedans, on dirait bien ! Ou alors c’est dû à l’effet que vous avez donné aux photos ? Mais alors, ce bois carbonisé…
Sinon c’est gentil au graffeur d’avoir laissé des indications, j’ai failli prendre le mur pour la baignoire, heureusement qu’il était là, pfiou… :D
Je n’arrive pas à me décider si ce serait sympa de vivre dans ce genre de maison (le côté tranquille, à l’écart…) ou lugubre (le côté à l’écart… trop ! Et puis cette route à proximité… beuh)

    sur 4 October 2015

    Non nous n’avons fait aucun post-traitement particulier sur les photos, à part les bases et quelques touches HDR par moment.

    Mais il est clair qu’à certains endroits la maison a pris feu, ça se voit clairement et ça ne serait pas étonnant car y’a du y avoir du squat.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

De la céréale au malt

Si l'introduction des céréales est défendue en nature, les braves gens qui font les lois n'ont pas songé à prohiber...

3 September 2013
UA-40202717-1