Le préventorium D.

Médical / Urbex / 5 juillet 2015

L’absence ni le temps ne sont rien quand on aime. [Alfred de Musset]

Voilà enfin, après tant d’absence, un nouveau spot fraichement mis en ligne sur le site Internet. Fraichement mis en ligne, mais pas fraichement visité. Eh oui, la visite date du roadtrip de janvier 2014. Nous n’avons eu guère le temps pour pratiquer l’Urbex cette année, chacun des trois membres du groupe étant bien distrait par ses autres activités et surtout son travail. De plus nous ne sommes plus au même endroit (géographiquement on entend) ce qui ne nous permet plus de bouger si facilement comme avant. Comme nous sommes un groupe, nous préférons faire les visites ensemble car c’est plus fun que chacun dans son coin. Et puis après tout, le but n’est pas de se prendre la tête. Voilà, c’est, on va dire, comme ça que l’on voit les choses, ne pas se prendre la tête.

Des articles vous en aurez, soit très régulièrement, soit pas du tout, comme c’est le cas en ce moment, mais ne vous inquiétez pas, l’Urbex reste pour nous une activité vraiment plaisante et d’évasion. Et nous ne sommes pas prêts de la lâcher ! Mais parfois, des priorités émergent :).

L’entrée.

Le spot visité durant la fin du séjour en 2014 est un ancien préventorium, laissé à l’abandon depuis quelques décennies maintenant. Il est assez isolé dans la campagne, mais quelques habitations l’entourent. À l’arrivée, un agriculteur dans son tracteur fait des allées/retours entre sa ferme et la cour du préventorium, où il n’hésite pas à stocker ses ballots de paille. Pour une entrée en mode « ninja », il faudra repasser. Autant directement « s’adresser à lui pour avoir l’autorisation » d’entrer que de faire les 400 pas en essayant de se dissimuler. Finalement, aucun souci pour l’accès. C’est devant la façade de la bâtisse que le groupe atterrit. Certainement le plus bel endroit du site, si ce n’est même l’unique.

preventorium-d-3

Aucun souci d’accès et c’est « heureusement » ! Le spot ne vaut pas tant le détour que cela. Le camion de pompiers est en revanche très sympa pour les yeux. La verrière également. Cela relève d’ailleurs du miracle qu’elle soit encore aussi bien conservée, après énormément de passage. Car du passage il y en a d’après l’agriculteur.

L’histoire.

Le préventorium D. date des années 50 et est un bâtiment type moderniste. En essayant de se plonger dans les archives (i.e. Internet pour ce spot), il a été conçu donc pour accueillir des malades de la tuberculose, aussi bien adultes qu’enfants. Dans la période d’après-guerre, c’était plutôt les enfants qui y étaient accueillis. Ils souffraient pour la plupart de tuberculose, mais d’autres avaient diverses maladies très graves.

Le spot est assez grand et fait penser au sanatorium du Vexin. Il a compté jusqu’à 240 lits lorsqu’il était en pleine activité. Dans les années 80, le préventorium a vu une très nette baisse d’activité, jusqu’à s’éteindre complètement. Depuis, de nombreux projets se sont succédés, mais aucun n’a vu le jour. Seuls des appartements ont été réaménagés jusqu’aux années 90 par la commune, d’après l’agriculteur. D’ailleurs, il est possible d’en voir les traces à l’intérieur de la bâtisse car certains murs en parpaings (qui ne datent très visiblement pas des années 50) sont présents et visibles.

Les appartements étant très difficiles à chauffer (il y avait des pertes de chaleur énormes), ils ont été laissés. Maintenant, un projet serait déposé pour réhabiliter le spot et en faire un centre d’accueil pour personnes handicapées.

preventorium-d-8

Sur de vieilles photographies, une maison/manoir est observée, assez grande. Actuellement elle n’est plus présente et a été détruite. C’est très certainement cette dernière qui aurait valu le détour, assurément. Elle semblait hallucinante.

L’intérieur du préventorium.

L’intérieur du spot ne vaut plus grand-chose malheureusement. La verrière de l’intérieur est magnifique et c’est vraiment ce qui est le plus intéressant. Les lumières venant de l’extérieur et passant au travers des vitres donnent une ambiance particulière.

preventorium-d-11

Pour ce qui est de la création photographique dans ce coin, c’est servi. Les caves n’offrent pas non plus beaucoup de trésor ni de scènes particulières. Seule la rampe d’accès donne un petit côté spécial, qui n’est pas observé ailleurs.

preventorium-d-12

Cela peut faire penser bizarrement à certains parkings souterrains. Cette rampe devait permettre de transporter aisément les malades dans leur lit et donc de bouger directement les lits, ou les fauteuils roulants. Les salles se succèdent, mais aucune d’entre elles ne laisse supposer ce qu’elles devaient contenir tant elles sont vides. Ainsi, où était la cantine ? Où était la morgue ? Les salles de soins et pour la nuit ? Il n’est actuellement pas possible de distinguer toutes ces salles.

Une d’entre elles, en bout de bâtiment, laisse entrevoir une autre verrière, un peu plus abîmée. Un fauteuil survivant est placé à côté. Cette scène fait méditer. Il n’est pas dur de s’imaginer un malade assis dans ce fauteuil à regarder par la fenêtre un jour de printemps ou d’été, au coucher du soleil. La scène peut faire vaguement allusion à Shutter Island, allez savoir pourquoi.

preventorium-d-10

Au fil des étages, les salles sont vides et sans âmes, ce qui est dommage. Cela ne permet pas de s’immerger totalement dans l’histoire et de s’imprégner des lieux. Des murs en parpaings sont présents, marquant la délimitation des fameux appartements, qui ont permis de réinvestir le spot au cours des années 80-90. La symétrie des escaliers n’est pas sans rappeler les autres grands bâtiments déjà visités, médicaux ou administratifs, marquant une certaine froideur.

preventorium-d-13

Le haut du bâtiment est gagné. Du balcon, la vue est sympa. Ce jour-là un beau coucher de soleil est venu clôturer la journée.

La sortie est regagnée, après avoir bien fait le tour, sans grandes découvertes.

Les anecdotes.

La façade du bâtiment avec le camion de pompiers formaient à eux deux la meilleure partie du spot. Mais une autre « partie » dans l’exploration était tout aussi sympa : la rencontre avec l’agriculteur. La discussion s’était un peu établie en début d’exploration, mais a bien été entamée à la fin puisqu’elle a duré plus d’1 h !

L’agriculteur nous a essentiellement parlé de l’histoire de ce spot, mais aussi et surtout des anecdotes qui tournaient autour de celui-ci. Et malgré la banalité de l’endroit (il faut bien dire ce qui est par rapport à d’autres spots fait et beaucoup plus impressionnants), eh bien il regorge de visites et donc d’anecdotes. Beaucoup de photographes s’arrachent l’endroit pour des photos. Et vous l’aurez compris, pas que des photographies d’Urbex pures et dures. Ainsi, certains photographes de charme, voir même de pornographie, défilent dans le lieu. D’ailleurs, il y a quelques années, un film pornographique a vraiment utilisé le spot pour une des scènes, faisant venir paraît-il une actrice connue dans le domaine.

Le spot est également très prisé par les fans de sadomasochisme et certains n’hésite pas à venir avec tout le matériel, mais également les tenues (latex, masque à gaz et compagnie). Bref, du glauque au possible vous l’aurez remarqué. Mais nous, des anecdotes, on aime ça.

Le spot est aussi assez connu et selon l’agriculteur, il n’y a pas un weekend sans une session photographie. Au final, l’endroit pourrait devenir plus touristique que Versailles quoi… Le seul point positif concerne l’agriculteur, qui peut alors rencontrer pas mal de gens différents.

preventorium-d-6

Et c’est ainsi que prend fin le carnet de route de cette exploration. Le spot n’est pas aussi hallucinant qu’il paraissait l’être, mais une fois de plus, il nous en faut peut à Urbex Element pour apprécier. L’endroit a présenté son plus bel apparat : la façade avec le camion de pompiers. Et rien que pour ça il valait le détour.

Vous pouvez admirer la galerie de photos de la visite, enjoy! Et à bientôt pour de nouvelles aventures :).


Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

Le château Miranda

Article suivant

Mazurka





Vous devriez aussi aimer



2 Commentaires

sur 15 July 2016

Le vieux camion de pompiers donne beaucoup de charme aux photos de votre galerie :)

    sur 16 July 2016

    Merci beaucoup!
    À vrai dire, sur ce spot c’est vraiment le camion de pompiers qui est le plus intéressant à voir, d’où le fait qu’il se retrouve souvent sur les photos ^_^.. Le spot est assez connu, mais on ne le trouve pas extraordinaire. Seul le camion en met plein les yeux :).



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

Le château Miranda

La beauté est une manière de résister au monde, de tenir devant lui et d'opposer à sa fureur une patience active. [Christian...

1 January 2015
UA-40202717-1