Post Bac

Éducation / Urbex / 6 octobre 2013

Ce n’est pas l’étude qui est l’essentiel, mais la pratique. [Maximes des pères]

Visite studieuse.

En ce milieu de journée ensoleillée c’est une école qui s’est présentée. Il était temps de reprendre du service. Depuis un moment la quête des spots commençait à battre de l’aile et tracassait, car plus de pistes. Cette école abandonnée est revenue donner du courage et a permis de prendre encore un peu plus d’assurance.

Pour la simple raison que cette école a été abandonnée très récemment, malheureusement aucune information ni aucun historique ne pourront être donnés. Il faut savoir que sa fermeture est très récente et par conséquent le lieu est encore bien imprimé dans les mémoires. Ainsi, exceptionnellement dans la rédaction il est demandé poliment au travers de cette phrase à quiconque qui reconnaît les lieux, de ne divulguer aucune information et aucune adresse. Merci d’avance.

L’entrée.

L’entrée s’est faite difficilement. Le spot n’est pas caché et n’est pas du tout isolé. Il est à la vue de tout le monde. Autour, des maisons, des bureaux, une rue passante et même un des spots qui a déjà été réalisé sur le site Internet d’UrbexElement.

Arrivés dans la cour intérieure, la vue sur le bâtiment entier s’offre alors.

DSC_5107

Par observation, celui-ci n’est pas bien grand. C’est donc qu’il devait s’agir d’une toute petite structure ou alors d’une partie d’un complexe qui s’étendait dans toute la ville.

Dans la cour, des gobelets sont encore présents par terre, sur le sol, au milieu du lichen et de la mousse.

DSC_0012

« Salle des machines ».

Dans le fond du site, une grande pièce sombre est ouverte. Il s’agit de la salle « des machines ». Le grand panneau électrique est là dans cette pièce, vide comme à l’habitude, les récupérateurs s’étant très probablement informés de la fermeture du lieu et ayant intervenu dans les jours voir les heures après. La chaudière est aussi là, encore intacte. Elle pourrait donner l’impression et la sensation de fonctionner encore. Une autre devait être présente à côté mais a dû être volée ou enlevée lors de l’abandon.

DSC_0009

Exploration de l’intérieur.

L’entrée dans l’école s’est faite par une porte coupe-feu, ouverte. A l’intérieur, une collection de salles de classe vides… Beaucoup d’extincteurs paressant bien récents jonchent à même le sol.

DSC_0015

Dans tout le bâtiment des archives entières sont dispersées. C’est à se demander s’il était bien raisonnable de la part des occupants de laisser tous ces documents à l’abandon. Ainsi, ce sont des photos d’identité qui trônent là, mais aussi des diplômes, des baccalauréats, des CAP, des dossiers étudiants, des mémoires, des projets, …

SONY DSC

D’autres éléments sont aussi présents dans les couloirs, comme cet amas de magazines.

SONY DSC

Dans d’autres pièces et couloirs ce sont des disquettes qui sont retrouvées, ou des cassettes audio. Il y a aussi beaucoup de tutoriel pour Word et Excel.

SONY DSC

L’accueil.

Dans la montée au fil des étages, il ne reste rien, que cet amas d’archives. L’accueil de l’école est toujours là, les stores fermés. Avec cet amas au sol il y a cette sensation que tout le monde est partie sur un coup de vent, comme si une catastrophe était annoncée et qu’il fallait se mettre aux abris.

DSC_0040

La sensation se fait par contre moindre dans les salles, puisque ces dernières sont entièrement vides.

DSC_0048

Un des étages s’est vu le terrain de jeu pour des ados en mal de sensation forte. Ou pour quelque chose de plus glauque encore. Le feu y a été mis. Des coulures sont présentes sur tous les pans de murs. Une des salles entièrement carbonisée a été mise en scène, avec quelques fauteuils et un drap en guise de rideau. Aucune envie de savoir pour quelle raison et ce qu’il s’est passé ici.

SONY DSC

Le laboratoire ?

Au dernier étage, une partie du bâtiment n’a pas été vraiment déterminée. Elle ne coïncide pas avec le reste. Il s’agit d’un laboratoire mais son utilité est en contraste avec la formation post bac que donnait l’école.`

SONY DSC

Les archives.

La visite s’achève avec les combles. Celles-ci offrent une multitude d’archives qui permettent d’en savoir plus sur le bâtiment et tout ce qui y était enseigné. Des projets, des cours, des logiciels, des tutoriels, des journaux, tout est présent, en vrac.

DSC_0077

Le bâtiment a été scruté de fond en comble, rien n’a été mis de côté. Bien que ce dernier ait été abandonné récemment, il ne reste plus grand-chose d’un point de vue matériel. Seules les archives sont encore là pour renseigner sur l’histoire de cette école post bac.

Quelques squatteurs ont dû s’inviter mais aussi des ados. Certains débuts d’incendie sont présents. Des graffeurs sont passés dans le coin. A la vue du niveau, soit ce sont des enfants, soit des personnes qui devraient se lancer dans tout autre chose, soit alors ce sont des vandales et là plus grand-chose ne peut être fait pour eux…

La sortie s’est faite par là où l’entrée si difficile s’est déroulée. Une fois dehors la montée dans la voiture s’est réalisée sans attendre avec un dernier petit coup d’œil vers ce petit spot quand même bien sympathique et calme.

Merci à Cédric de nous avoir aiguillé ;-)

Vous pouvez retrouver la galerie de ce spot sur ce lien Flickr, à bientôt pour une nouvelle exploration et n’hesitez pas à aimer notre page Facebook !


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

Focus sur un artiste urbain : M.CHAT

Article suivant

Tour Paris 13 courant octobre





Vous devriez aussi aimer



1 Commentaire

sur 9 March 2014

[…] au dernier spot réalisé (« Post Bac »), qui avait été carrément improvisé, celui-ci a été étudié et géolocalisé. Une […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

Focus sur un artiste urbain : M.CHAT

Nos pérégrinations estivales nous ont menés dans la capitale française : Paris. Une ville qui éveille nos sens lorsqu'il...

1 October 2013
UA-40202717-1