Ruine

Urbex / 23 juin 2017

Une petite maison en ruine vaut mieux qu’un palais en commun. [Proverbe arabe]

Par moments, des spots passent à la trappe car ils sont trop petits pour être considérés comme intéressants par de nombreux explorateurs. Sur UrbexElement, même le moindre petit baraquement a un intérêt. Certains endroits pourront rappeler de vagues souvenirs d’enfance, d’autres peuvent être assimilés à un type d’architecture reflétant une région type, ou d’autres encore pourront être idéalement placés en plein milieu de la nature et auront plus un intérêt artistique pour la photographie.
Tout comme le billet « Street-art », cet article est là pour présenter des spots qui ont été explorés et qui ne présentent que ces intérêts énoncés plus haut. Ils sont généralement trop petits pour en faire une histoire de la visite mais aussi trop quelconques pour en faire un historique.

Ils seront donc présentés avec un vague petit paragraphe et la galerie photos de l’exploration qui suit dans la foulée.

Au fur et à mesure de la découverte de petits spots en ruine, délaissés et perdus au fin fond de la campagne, les galeries photos se succèderont sur cet article. Ce dernier n’est donc jamais achevé. Pour le plaisir des yeux, stay tuned !

Spot #1 : la petite ferme égarée (17.11.2013)

ruine_ferme-1

Il s’agit d’une maison perdue en plein milieu d’un champ d’Auvergne. Elle est accompagnée d’une grange. Cela devait correspondre à un corps de ferme.
Il est totalement abandonné. Il n’y a plus aucune chose intéressante à l’intérieur, mais la prise de photo était un vrai régal avec le beau temps de la journée. De quoi redonner un peu de nostalgie à certain pendant que d’autres pourront simplement rêver en s’égarant dans les clichés.

La galerie photos se situe ici. A bientôt !

Spot #2 : rendre la monnaie de sa pièce (17.11.2013)

ruine_monnaie_piece-1

Il s’agit d’un Trésor Public abandonné et totalement détérioré. Il se situe dans le Puy-de-Dôme. Au programme rien de bien intéressant, mais toujours des clichés permettant de voir le spot sous un autre angle et de s’en faire une autre idée. C’est un comble pour un tel établissement de finir dans cet état, surement les représailles de citoyens pas trop en accord avec les impôts qu’ils avaient à payer ?

La galerie se situe juste là, ils vous suffit de cliquer.

[UPDATE / MISE À JOUR 2017]

Spot #3 : château rocher

Château Rocher 2

Peut-on parler d’Urbex ? Pas vraiment, il s’agit d’un endroit qui peut être visité par des touristes. Peut-on également dire qu’il est sans réel intérêt ? Pas tout à fait non plus car historiquement il est intéressant. Nous avons voulu le partager sur cette page car la fréquentation ne vaut pas celle des châteaux de la Loire et le spot est quand même assez isolé. Pour la petite histoire, il s’agit d’un ancien château fort médiéval, maintenant en ruine. Il est situé en « altitude », à 438 m, sur une falaise et surplombe une vallée, d’où son nom de « château rocher ». Il fut construit au XIe siècle. Puis il fut agrandi entre le XIIe et le XVe siècles. Il était destiné à surveiller la vallée ainsi qu’un pont. Il aurait été abandonné au cours du XVIIIe siècle, mais sans affirmation précise. Depuis l’année 1913 il est classé aux monuments historiques.

Quelques photos sont présentes juste en dessous :)

Galerie sur Flickr

Spot #4 : Ardoisière

Ardoisière 4

Pour le coup : il s’agit véritablement d’Urbex puisque le site est fermé et des panneaux de « propriété privée, défense d’entrée » et « réserve de chasse » sont présents. Cela n’a pas freiné pour visiter l’endroit et heureusement, car la découverte était fabuleuse. En plein mois d’août, au beau milieu de la forêt verdoyante, les ruines offraient une bonne composition pour des photos intéressantes.

Pour le petit récit, cet endroit qui n’a pas l’air de grand-chose a une histoire chargée et palpitante. Il s’agissait du lieu de promenade préféré de Napoléon III. À la base, c’était une ancienne carrière d’ardoise, mise en route en 1740, puis abandonnée par la suite face à la fragilité des schistes. En 1850, un siècle plus tard donc, un café-restaurant est implanté le long de la rivière. Ce sera ainsi le lieu prisé de Napoléon. Bien après, lors de la signature de l’Armistice, l’ardoisière sera pillée par les Allemands. À la suite de cela, des tentatives d’exploitation essaieront de naître, sans grand succès puisque le site est maintenant à l’abandon.

Merci à Ludovic alias Daftintin pour les renseignements :).

Les photos de cette superbe exploration se trouvent juste en dessous :)

Galerie sur Flickr


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

La piscine du savoir

Article suivant

Nous sommes passés à côté...





Vous devriez aussi aimer



Pas de commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

La piscine du savoir

Les vacances : des loisirs qui se répètent. [Jean Adrian] Dernier grand spot du mois d’août 2015 Voici le dernier...

22 January 2017
UA-40202717-1