Sanatorium du Vexin

Médical / Street-art / Urbex / 2 février 2014

Un des premiers spots du road trip.

C’est parti ! Désormais pendant plusieurs semaines vont se succéder les articles présentant les explorations réalisées durant le road trip de janvier. Ici sera présentée la visite du sanatorium du Vexin. Une exploration avait été faite précédemment en décembre, elle avait été improvisée. Dans l’Urbex, ce sanatorium est également un spot reconnu, que la plupart des explorateurs français ont fait. En décembre, la visite n’avait pas vraiment été méditée, elle s’est faite à l’improviste car elle n’était pas prévue à la base et Matt n’était pas présent. Lors de la visite de janvier, l’équipe était au complet.

L’entrée.

L’exploration a débuté en début d’après-midi. L’entrée n’était pas gagnée d’avance. Pour la petite anecdote une rencontre s’est faite avec un agent d’entretien. Ce qui aurait pu devenir un obstacle pour accéder au spot s’est avéré en fait être une bonne rencontre. Le spot est alors atteint à pied sans encombres. La visite s’est réalisée assez rapidement. Une fois au pied c’est avec stupeur que la découverte se fait. Les sourires se dessinent immédiatement et les appareils photo sont de sortie. C’est parti pour le début du shooting. Fort heureusement cette explo a pu compléter la précédente car elle avait commencé sur le coup des 15h30 et du coup tout n’avait pas été vu.

Façade extérieure du sanatorium du Vexin

Le sanatorium est pris de l’extérieur, dans toute sa longueur. Il est impressionnant, mais tout de même moins grand que le « Sanatorium CHM ». Son imposante structure en jette, c’est avec les yeux écarquillés que sa découverte se fait. Pourtant, le voir donne quand même un petit malaise et fait mal au coeur. Il se dépérit à vu d’oeil. Par comparaison avec les explorations réalisées il y a des années par d’autres explorateurs, le spot n’est plus du tout pareil, il est vraiment en perdition.

sanatorium-du-vexin-24

A l’intérieur.

Avant l’entrée à l’intérieur, une petite photo souvenir du groupe se fait devant, histoire d’immortaliser le moment présent. Elle s’est faite au même endroit les deux fois. Puis c’est parti pour la découverte du bâtiment.
Il est constitué d’une aile principale qui s’étend sur toute la longueur. A chaque extrémité une extension est présente. L’une d’entre elles devait correspondre à des laboratoires, quant à la fonction de l’autre, elle n’est pas difficile à trouver, il s’agissait de l’accueil et de la salle des fêtes.

sanatorium-du-vexin-13

Une fois en immersion, les faits sont là, le spot est vraiment en état avancé de décrépitude… Ce sont les escaliers d’une des extrémités qui sont découverts. Malgré les dégradations, l’admiration est à son comble face à cette architecture. Elle est tout simplement magnifique et digne d’une oeuvre d’art.

sanatorium-du-vexin-30

L’histoire.

L’exploration de ce sanatorium est assez spéciale pour le coup car son histoire est tragique. Pour information il fut construit dans les années 30 par deux architectes français. Il était destiné aux malades atteints de la tuberculose bien sûr et était considéré comme l’un des plus grands édifices médicaux du XXème siècle en France. Malheureusement durant la Seconde Guerre Mondiale il a été utilisé comme camp de concentration par les Allemands, et fut tragiquement connu pour cela. Histoire triste, qui laisse planer une ambiance assez lourde et sinistre lors de la visite.

Le fait de savoir que toutes les pièces de ce bâtiment ont été détournées de leur fonction donne des frissons. Maintenant elles ne font place qu’aux graffitis et tags.

sanatorium-du-vexin-48

A l’un des étages de l’aile principale, c’est cette poupée qui est aperçue. Comme pour « Enfance difficile », c’est un contraste parfait car il s’agit d’un objet innocent, qui prend ici une posture plus glauque. Elle aura servi de mannequin pendant quelques minutes. Lors de la visite de janvier, elle avait totalement disparue.

sanatorium-du-vexin-37

Les toits.

Dans l’exploration de décembre, l’envie subite de faire des photos du coucher de soleil se met dans les esprits. Le toit est donc atteint afin de réaliser quelques clichés extérieurs, en hauteur.

sanatorium-du-vexin-56

Puis le retour dans le bâtiment se fait. Tout en haut, sous les toits, les salles sont plus que délabrées. Plus rien ne peut être exploitable et pourtant, l’atmosphère est intrigante.

sanatorium-du-vexin-44

Les deux moments sont réellement bien choisis et c’est avec fierté et joie que les photos s’enchaînent dans les étages. Les couleurs rendent parfaitement bien avec le coucher de soleil, au plus grand bonheur.

sanatorium-du-vexin-45

Famous…

Le bâtiment a vraiment une architecture impressionnante, qui est toujours présente malgré tous les aléas du temps et des passages. Les dégradations, il y en a, ce qui fait vraiment mal au coeur. Ceci est dû à un bon nombre de choses, le spot étant très connu dans le monde de l’Urbex et de « l’abandon ». Ainsi, les airsofteurs se sont succédés, les vandales mais aussi les gens peu attentionnés des lieux et non respectueux. Une équipe de tournage a aussi investi l’endroit fut un temps. Elle n’a sans doute pas non plus contribué à sa bonne préservation.

Les laboratoires.

L’une des extrémités est atteinte. Du fait que tout le bâtiment soit ravagé, aucune idée de savoir réellement à quoi elle correspondait. Il s’agissait très certainement des laboratoires d’analyses. Elle ne renferme maintenant que des graffitis, mais également une salle intéressante pour la photo. Cette dernière est entièrement vide, mais sa conception est attirante.

sanatorium-du-vexin-18

Les paillasses sont encore là, avec les placards. La vue est très sympa. Travailler ici devait être assez plaisant. La salle fait un peu penser à une serre, c’est la première impression qui est venue, il ne faut pas demander pourquoi.

Street art.

Le sanatorium est d’une longueur époustouflante, qui semble infinie. La traversée de celui-ci a livré les oeuvres d’un graffeur, qui s’est démarqué des autres par son style.

sanatorium-du-vexin-52

La multitude d’autres salles du bâtiment ne livrent malheureusement plus grand-chose. Elles se ressemblent toutes. Seuls les graffitis leur donne maintenant un aspect authentique, en contraste au style qui devait être bien redondant, typique des chambres d’hôpital qui se succèdent.

La salle des fêtes.

L’autre extrémité du sanatorium est atteinte. Elle renferme plus de choses intéressantes pour la photographie Urbex. L’accueil est toujours là, mais quand même bien dégradé.

sanatorium-du-vexin-60

Un amphithéâtre est aussi encore là, mais bien endommagé. La scène a survécu, même si elle se montre fatiguée. La salle est bien sûr moins impressionnante que celle du « Sanatorium CHM », qui elle était quasi intacte, mais elle fait quand même son effet. Pour faire comprendre aussi la raison pour laquelle les lieux ne sont pas divulgués à des « non explorateurs », cette comparaison peut être un très bon argument. Voilà pourquoi les adresses sont rarement données et les urbexeurs défendent cette non-divulgation en gardant leurs adresses secrètes. Quand le lieu n’est pas connu, il est préservé comme c’est le cas pour le sanatorium CHM. Quand le lieu est partagé à un grand nombre de personnes, il finit comme le sanatorium du Vexin. Tout est dit.

sanatorium-du-vexin-65

Pour les deux visites, l’exploration ne tarde pas trop. Les lieux sont investis encore quelques minutes, sans prise de photos, histoire d’admirer encore un peu l’architecture et de s’approprier encore un peu l’histoire. L’extérieur est regagné et quelques clichés sont réalisés.

sanatorium-du-vexin-68

La sortie.

Lors de l’exploration de décembre, la nuit est vraiment tombée d’un coup. Pour la petite anecdote la sortie a été plus difficile d’accès. Bien que les lampes étaient présentes, il a fallu ramer pour atteindre l’extérieur du site dans le noir, mais ça c’est fait.

La voiture est regagnée avec encore l’histoire et les images de ce sanatorium qui trottent dans la tête.

Une grosse dédicace à Fred qui est venu faire la visite avec nous en décembre et qui a apprécié, tu te reconnaîtras. Il a même pu tester son nouvel appareil photo.

Dédicace également à l’autre groupe Urbex CeL.Urbex, que l’on a croisé sur place également en décembre à un moment au cours de l’exploration. Après avoir discuté quelques minutes avec eux, les contacts se sont échangés. On espère pouvoir les rencontrer un jour de nouveau, en attendant on leur souhaite bonne continuation.

Pour découvrir la galerie photos de ce sanatorium qui mixe les deux explorations, rendez-vous ici.

Bonne visualisation et stay tuned car chaque semaine un article d’explo fait lors du road trip paraîtra !


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

Roadtrip 2014 à travers la France et la Belgique

Article suivant

Prison H15





Vous devriez aussi aimer



9 Commentaires

sur 16 May 2014

j’ai eu l’occasion de le visiter lors de mon service militaire en 97 lorsqu’il était encore  » vierge « 

    sur 18 May 2014

    Salut Art!

    Tu as eu bien de la chance de pouvoir le voir plus tôt, il devait être en bien meilleur état que lorsque nous l’avons exploré… Il part en lambeau malheureusement…

sur 11 July 2014

Désormais, il est surveiller et prochainement il va être démolit.
Mais il reste le 2ème pas loin encore peut visité mais très austère et hostile.

    sur 20 July 2014

    Salut,

    Ça ne nous étonne pas trop, déjà il y avait de l’activité lors de nos visites, le terrain était quand même assez entretenu. C’est un peu dommage s’il va être détruit, l’architecture est quand même intéressante! Mais ça doit être un travail pharaonique de réhabiliter un endroit pareil, surtout qu’il est vraiment en état avancé de dégradation…

    Nous n’avons pas vu le deuxième, on creusera ;)

    Bonne soirée!

sur 23 November 2014

Bonjour !

Je suis réalisatrice et je cherche un lieu atypique pour tourner mon prochain court-métrage.

Savez-vous si le sanatorium du Vexin a effectivement été détruit ? Et si ce n’est pas le cas, pourriez-vous me dire comment y accéder (désolée, je suis blonde et l’orientation n’est pas mon fort !!!)

Merci beaucoup de votre aide !

Betty

    sur 3 December 2014

    Salut Betty !

    On n’a un peu moins de temps à consacrer à l’Urbex cette année, nous sommes tous les trois très pris par nos activités professionnelles, comme tu as pu le constater il y a un peu moins d’activité sur notre site Internet. Mais nous avons hâte de reprendre lorsque du temps se libèrera :).

    Nous n’avons pas creusé pour la destruction du sanatorium du Vexin donc on ne sait pas trop s’il est encore debout. Et nous ne nous rappelons pas comment on y accède non plus, nous sommes un peu blond nous aussi ;).

    Bon courage dans tes recherches !

sur 30 December 2014

Pour votre info, je l’ai revisité jeudi (26/12/2014) matin au levé du soleil. Donc il est bien encore debout. Concernant sa destruction, rien ne laisse penser qu’il va l’être en tout cas.

    sur 22 January 2015

    Salut « Bat Ev »,

    Merci pour l’info, effectivement comme tu le dis, rien ne laisse supposer qu’il va être rasé, c’est encore et toujours des « on-dit ». Peut-être même qu’il sera un jour réhabilité.

    En tout cas il ne devait pas être beau à voir, déjà pour nous c’était pas tip top il y a un an :/.

    Tu pratiques l’Urbex ? Tu partages tes photos quelque part ?

sur 28 March 2015

Salut tout le monde,
Merci pour ce post, je vais tenter d’y aller la semaine prochaine… si cela tente du monde !
Gwen



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

Roadtrip 2014 à travers la France et la Belgique

On voyage pour changer, non de lieu, mais d'idées. [Hippolyte Taine] Cela fait maintenant un peu plus de neuf mois...

26 January 2014
UA-40202717-1