Quand Vitaliy Raskalov et 2 potes gravissent la pyramide de Khéops

Actus / 17 avril 2013

Vous pouvez vous dire que voyager à l’étranger et visiter des sites historiques, quelque part c’est de l’urbex ! Ça peut être une autre approche encore de ce terme complexe, que nous avions tenté de vous définir (voir article « L’urbex, c’est quoi ? »). Seulement le propre de cette pratique est de se retrouver seul, qu’il n’y ait plus aucune fréquentation « régulière » et surtout aucune « restauration » du lieu. Il faut avoir l’impression (et la quasi certitude) que le site n’ait pas été découvert depuis son abandon, au final ce n’est donc pas vraiment le cas lorsque vous voyagez.

Le Russe Vitaliy Raskalov en revanche s’est bien retrouvé seul avec deux de ses amis… Au sommet de la pyramide de Khéops ! Pour le coup, il n’y a pas eu de fréquentation « régulière » de ce sommet depuis bien longtemps (peut-être même depuis la conception !) et ce « lieu » a bien été (re)découvert d’une autre façon. Ce qu’ils ont fait est tout simplement une forme d’urbex et ils nous ont régalés en nous offrant des clichés magnifiques avec des points de vue sur le site historique, jamais livrés avant. Quel bonheur et sensation de vie ils ont dû avoir au point culminant, avec cette vue magnifique à 360° autour d’eux ! Encore plus jubilant : savoir que peut-être personne (ou en tout cas très peu) n’a foulé la pierre du sommet après les ouvriers de la conception.

Pour couronner le tout et vous montrer que l’urbex n’a rien de négatif, en aucun cas ils n’ont abîmé ou vandalisé le site. Ils ont juste réussi à découvrir un nouveau « spot » : le sommet d’une pyramide !

Chapeau bas les gars !

Site de Vitaliy Raskalov (en russe)


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

Des Fenwicks aux graffs

Article suivant

L’exploration urbaine pourrait aider les terroristes ?!





Vous devriez aussi aimer



2 Commentaires

sur 2 May 2013

Quelles magnifiques photos… mais…. dans le milieu de la protection du patrimoine, un tel exploit fait un peu grincer des dents, même si tout le monde s’accorde pour exprimer son émerveillement devant de telles photos… En effet, la crainte est grande de voir se multiplier les pratiques de ce genre, qui vont à l’encontre de la bonne conservation du lieu. En effet, si il n’y a pas de conscience d’un quelconque vandalisme de la part des trois jeunes hommes, de telles ascensions répétées (que ce soit sur cette pyramide ou d’autres) risqueraient d’entraîner des dommages importants. Et si la pyramide de Kheops est très bien surveillée, ce n’est pas le cas de nombre d’autres sites.
Cela dit, j’en conviens, les explorateurs urbains demeurent bien moins dangereux pour le patrimoine que les pilleurs de tombes qui, profitant de l’instabilité politique de la région, sévissent en nombre.
Attention également, je pense qu’au XIXe, beaucoup de touristes-archéologues-explorateurs ont effectué de telles ascensions!

    sur 4 May 2013

    Tout à fait d’accord pour ce qui est de la préservation du patrimoine. C’est clair que, même si les « urbexeurs » n’ont pas la volonté de dégrader les lieux, ils le font quand même par le simple fait de « gravir » ou « marcher » sur les sites.
    Nous aussi on s’est dit que probablement pas mal de personnes avaient quand même réalisé l’exploi de gravir les pyramides jusqu’au sommet, on s’en est rendu compte après la publication de l’article ^_^.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

Des Fenwicks aux graffs

Un immense terrain de jeu. Ce serait vous mentir si on vous disait que nous n’avons pas eu de coup de cœur en visitant...

17 April 2013
UA-40202717-1