Des Fenwicks aux graffs

Industriel / Street-art / Urbex / 17 avril 2013

Un immense terrain de jeu.

Ce serait vous mentir si on vous disait que nous n’avons pas eu de coup de cœur en visitant cette usine dans le département de l’Allier. En réalité, on vous l’avoue, on était vraiment dingue sur le lieu !
Il s’agit très certainement d’un spot phare dans le domaine de l’urbex et tout fan assidu de cette pratique doit très certainement savoir où se situe cette usine.

En réalité, celle-ci aurait pu s’avérer bien plus intéressante si elle avait gardé toutes les pièces, objets et machines de l’époque où elle a été fermée. Néanmoins, le lieu fascine par sa superficie et sa conception. De dehors, on se rend plus ou moins compte de sa grandeur et on se dit au fond de nous-même : « Il s’agit juste d’un hangar d’entreposage ! ». Une fois à l’intérieur, on voit que le fameux « hangar » que l’on s’imaginait est en fait un vrai labyrinthe. En gros, un magnifique terrain de jeu pour fondu de photographie et de découverte urbaine !

DSC_0999

L’entrée.

Se frayer un chemin pour rentrer ne nous a pas demandé beaucoup de temps, malgré le fait que le site soit quand même bien barricadé. Il se compose de trois grands bâtiments. Le premier est situé à l’endroit où on est entré. Il ressemble beaucoup à un hall de gare ferroviaire et selon l’histoire abritait une chaîne de fabrication. Un silo est présent juste à côté, recouvert d’un voile de lierre. A la base, il y en avait trois du même gabarit. Ils servaient à stocker l’eau qui alimentait les locomotives venant chercher les produits fabriqués.

DSC_0918

Exploration du deuxième bâtiment.

Le deuxième bâtiment est un joyau, dont il est difficile de se détacher ! On a eu beaucoup de mal à s’en aller tant nous étions émerveillés devant sa grandeur.
Celui-ci renfermait également plusieurs chaînes de fabrication. Le seul inconvénient c’est que plus aucune machine ni aucun objet n’est resté sur place… Les bâtiments sont vides mais, croyez-nous il y a quand même de quoi découvrir !
Entre les deux bâtiments, une énorme aire qui permettait aux semi-remorques de manœuvrer et de charger. La façade d’entrée est couverte de graffs, plutôt bien dessinés. L’entrée possède une grosse porte en métal et des rideaux épais en caoutchouc digne des usines. L’originalité a été de découvrir un graffiti dessous, qui a trouvé la place de maître.

DSC_0932

A l’intérieur, une bonne surprise avec le retour de notre artiste « projeteur » (voir article « Le manège aux graffitis »), mais toujours anonyme. A croire que ce dernier ait fait tous les spots d’urbex de la région.

DSC_0017

Conception.

Le bâtiment est riche architecturalement parlant. Il possède plusieurs étages, trois en tout, agencés différemment les uns des autres. Certaines parties sont effondrées, la toiture étant tombée. D’autres parties sont assez sombres, elles laissent apparaître plusieurs piliers alignés symétriquement. D’autres espaces sont très larges, ce qui nous fait dire que les chaînes de production devaient se situer ici. Avec ce spot, on se rend compte et on s’imagine la difficulté dans laquelle les ouvriers devaient travailler tant l’absence de lumière (i.e. de fenêtres et luminaires) est important.

DSC_0106

Le hangar immense.

On atterrie alors dans un immense hangar, bluffant !! L’architecture est intéressante et les graffeurs se sont fait un plaisir de repeindre toutes les portes de chargement, pour notre plus grand bonheur.

DSC_0964

On distingue également une voie de train sur la gauche. Celui-ci devait entrer dans le hangar pour se faire charger. Cette voie nous emmène droit vers une salle, plutôt étroite mais qui laisse apparaître plusieurs grosses machines et cuves en métal rouillés.

acensceur

On a eu une bonne surprise à la découverte de cet ascenseur, plutôt content de trouver au moins une « machine » encore sur les lieux.

Descente fenwick Familistère

On a également jubilé à la découverte de cette rampe à Fenwick plutôt en bon état. Les portes sont pratiquement intactes avec leur hublot.

L’extrémité du bâtiment.

En bout de bâtiment, les espaces se restreignent. On peut apercevoir plusieurs petits bureaux, il reste les contours de fenêtre et porte, mais sans ces dernières. Il s’agit très certainement, et selon les témoignages, des bureaux pour les responsables qualité des chaînes de production.

DSC_0055

On est tombé sur cette soufflerie, deuxième « machine » présente sur le site.

Machine Familistère

Pas assez de temps…

Ce site est vraiment immense et bluffant ! Vous n’imaginez pas à quel point on jubilait dedans. Et c’est vrai, nous avons eu du mal à en ressortir, non pas qu’il en était difficile (bien qu’un peu labyrinthe) mais qu’il était scotchant. Encore une fois, très peu, voire pas du tout de machines, outils ou autres objets en rapport au monde de l’industrie n’étaient présents, mais une mine de bons graffs et un univers architectural bien intéressant ont sauvé la mise.

On va très certainement y retourner rapidement, car nous n’avons pas tout découvert et étant donné que ce spot a été un véritable coup de cœur, il n’y a pas de raison ! On vous en fera profiter avec un deuxième billet consacré à cette fameuse usine géante. Le second volet arrivera donc très bientôt sur notre site !

En attendant, vous pouvez retrouver la galerie photos ici. Régalez-vous !


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,




Article précédent

Le manège aux graffitis

Article suivant

Quand Vitaliy Raskalov et 2 potes gravissent la pyramide de Khéops





Vous devriez aussi aimer



4 Commentaires

sur 9 March 2014

[…] est venu poser son blaze (déjà vu dans « Le tabac fait place au street art »), Zuik (vu dans « Des Fenwicks aux graffs » et « Des Fenwicks aux graffs, le retour »), Zyx (vu dans « Dancefloor & piscine ») et […]

sur 9 March 2014

[…] pas passé. Il a été découvert dans « Le manège aux graffitis » et vu également dans « Des Fenwicks aux graffs », « Des Fenwicks aux graffs, le retour », « Quatre colonnes au milieu du chaos » […]

sur 10 March 2014

[…] qu’il s’agit d’un grand et bon spot, un deuxième billet verra le jour. Tout comme le spot « Des Fenwicks aux graffs », le deuxième article sera publié un peu plus […]

sur 10 March 2014

[…] a été refait, au cas où quelque chose aurait été oublié. Vu dans le premier billet (« Des Fenwicks aux graffs ») que trois bâtiments composent le site. En réalité il s’avère que deux autres bâtiments […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Lire la suite

Le manège aux graffitis

Ce n'est pas un cheval et vous n'êtes pas dans un manège, c'est un partenaire de danse. [John Lyons] Notre tout premier...

16 April 2013
UA-40202717-1